Partir 1 an aux Etats-Unis en période de Covid

Mon fils a depuis quelques années émis le souhait de partir étudier 1 an en Highschool aux Etats Unis, et ce pendant sa scolarité au lycée.

Plusieurs questions en ont découlé, et c’était AVANT le Covid :

  • partir à 15, 16 ou 17 ans, n’est-ce pas trop jeune ?
  • « perdre » un an lycée français, est-ce un problème ? (il reprendra sa scolarité là il arrête pour partir)
  • la question du coût assez élevé
  • le retour ne sera-t-il pas trop difficile…

Ce projet a été évoqué lorsque Julien était encore en fin de 4è, ce qui nous a permis de le mûrir ensemble. Nous avions au départ pensé qu’il parte entre la première et la terminale, mais la réforme du bac est passée par là… voilà qui nous poussait à avancer le projet. Entre la troisième et la seconde, je trouvais mon fils alors encore un peu jeune. Nous avons préféré programmer cette année de scolarité aux Etats-Unis entre la seconde et la première.

Dans l’intervalle, nous avons accueilli un jeune allemand à la maison (voir l’article en lien à ce sujet). L’accueil bénévole d’un jeune étranger pendant 5 mois a été possible grâce à l’association PIE. Accueillir : d’abord, parce que nous aimons échanger avec des gens d’horizons différents, ensuite le départ de notre aîné pour ses études, nous permettant cette expérience d’accueil. Enfin, l’arrivée de Linus dans notre famille a permis à Julien d’imaginer comment il vivrait cette expérience (même si chaque pays / famille est différent).

Partir 1 an aux Etats-Unis n’est pas anodin pour l’équilibre financier de la famille. Cette expérience coûte cher (environ 11 000 à 12 500€ minimum selon les associations). Pour amoindrir le coût, il était possible de partir moins longtemps (3 à 5 mois), mais nous avons réalisé après notre expérience d’accueil que finalement les 5 mois dans une famille passent très vite : entre l’arrivée, la période d’adaptation, la période où le jeune se sent bien… cela passe même trop vite ! Lorsque Julien et moi avons accompagné Linus au train pour son retour vers l’Allemagne, nous avons alors convenu qu’il était plus intéressant pour Julien de partir directement une année. Au vu du coût, l’anticipation est primordiale.

Après avoir rencontré plusieurs associations, nous avons choisi PIE. D’abord pour la longévité de l’association, pour l’expérience que nous avons eue lors de l’accueil d’un jeune à notre domicile et pour le retour d’avis de jeunes partis auparavant par leur entremise.

Finalement, Julien fut inscrit pour partir en août 2020, entre sa seconde et sa première. Dès février, il est choisi par une famille du Vermont. Très vite, nous établissons un lien avec cette famille grâce à des appels vidéos. Des échanges réguliers avec la famille rendent le départ très concret. Julien s’y voyait déjà !

Et patatras, le COVID est passé par là ! Début mai, le lycée du Vermont décide de ne pas accueillir de jeunes étrangers à la rentrée. La famille n’a plus été en mesure d’accueillir Julien. Nous sommes alors entrés dans une phase de totale incertitude.

En outre, au vu de la situation sanitaire, plus personne n’était en mesure de programmer ou non un départ. La situation est devenue complètement indécise, partira ou partira pas, personne ne pouvait en préjuger.

Nous avons alors décidé de faire comme si le départ n’était plus possible… Inscription au lycée français maintenue, pas de visa pour les jeunes étudiants aux US, pas de famille d’accueil… Tous les signaux nous indiquaient qu’un départ n’était plus envisageable.

Début juillet, l’association est avisée qu’à partir de début août l’ambassade américaine délivrera de nouveau des visas étudiants… un départ est de nouveau envisagé.

J’avoue qu’à cet instant, la qualité de parent est difficile. Laisser mon enfant partir en ces temps de COVID ou ne pas le laisser partir ? Nous avons fait le choix de le laisser partir, l’avenir nous dira si cette décision était la bonne.

Restait plus que quelques étapes : l’association devait trouver une famille à Julien avant le 31 août… Quand une famille aura choisi Julien, il faudra alors faire les démarches pour l’obtention du visa… pour laquelle un RDV à l’ambassade américaine à Paris est obligatoire… passée cette étape du visa, la date de départ sera connue…

Julien a été choisi par une famille du Texas dans les tous derniers jours d’août, le RDV pour le visa a eu lieu le 15 septembre, le départ le 23 septembre…

Nous avons eu juste quelques jours pour nouer un contact avec la famille texane : appel vidéo et échanges WhatsApp, ça va être cool ! Merci à eux pour l’accueil de Julien ❤️

La rentrée à la Hunstville Highschool a eu lieu depuis fin août, mais qu’importe l’aventure commence !

Je souhaite à Julien et à sa famille d’accueil de vivre une expérience inoubliable.

A suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s